Première visite ?
Tu voudras certainement télécharger gratuitement mon guide : "Se libérer de la peur:", pour accomplir sa vie. Clique ici pour le télécharger tout de suite !

Comment les mauvaises critiques ne m’atteignent plus

Bien que ça n’a pas toujours été le cas, la critique ne m’atteint plus et est même devenue pour moi une vrai source d’information.

Les critiques on en reçois souvent car il est bien connu que l’on ne peut pas plaire à tout le monde.

Mais qu’on le veuille ou non, il est très difficile d’y faire face, surtout lorsque l’on est victime de critiques malveillantes.

Ça fait mal, car on se sent rejeté et incompris et l’on sait bien que la peur du rejet est une émotion qui touche tout humain souhaitant vivre en communauté, n’est ce pas ?

En ce qui me concerne, les critiques méchantes et injustes me blessent énormément. Je suis comme tout le monde.

Mais la différence avec celle d’autrefois, c’est que maintenant je sais utiliser mes émotions à bon escient.

Lorsque je reçois des critiques j’amène automatiquement mon esprit à les renvoyer vers son destinataire.

 

Comment ?

Je trouve tout simplement une explication. J’essai de comprendre le pourquoi et arrive à la conclusion que cette personne manque de quelque chose. Et que j’ai chez moi ce qui lui manque.

Je me dis que cette personne aimerais faire comme moi ou avoir le peu que j’ai, pour se sentir mieux dans sa peau.

Je renvoie en quelque sorte la balle à l’envoyeur et ça m’aide énormément à relativiser et à passer au-dessus.

 

C’est une manipulation de l’esprit que tu peux aussi adopter si tu es la cible de ce genre de critiques.

Replacer la critique du côté adverse.

 

Qu’est ce que ça change ?

Ben tu te rends compte des souffrances de l’autre et tu as tout d’un coup presque de la pitié pour lui.

Tu n’es plus une victime mais une personne pleine de sagesse.

Ta vision des choses prend de la hauteur et toi avec.

 

Tout expérience est utile

J’ai appris cette technique en travaillant dans le milieu du handicap mental et des pathologies liées à la maladie d’Alzheimer.

Durant l’exercice de mon métier j’ai été confronté parfois à la violence verbale et physique des personnes que j’étais chargée d’accompagner au quotidien. Et je me suis rendu compte que la violence était une manière d’expulser des manques et des souffrances.

J’ai appris à mettre des mots à leur place sur ce qu’elles pouvaient vivre et ressentir. J’ai appris aussi à reformuler les demandes « muettes » et incompréhensible avec un minimum d’empathie.

J’ai grâce à ce métier appris à me détacher de la violence qui m’était adressée et à ne plus la prendre de manière personnelle.

Aujourd’hui je ne fais plus ce métier, mais j’ai gardé mes acquis qui sont devenus un savoir-être.

Je ne prends plus les choses personnellement et je suis capable d’être tel un miroir qui renvoie les choses sans les absorber.

 

Je sais percevoir à travers les critiques les manques et les souffrances des gens.

Je lis en eux  comme dans un livre ouvert.

 

Tu peux, toi aussi apprendre à te détacher des critiques malveillantes.

Pose-toi à chaque fois la question : Que cache cette critique ? Pourquoi me l’avoir faite ? Quel manque cela peut-il cacher ?

Et tu verras que tu n’en souffrira plus autant.

 

Avec tout mon amour,

Quéta

 

2 Replies to “Comment les mauvaises critiques ne m’atteignent plus”

  1. Hello ! Ton article me parle particulièrement aujourd’hui. Je suis psy en institution + en libéral et une de mes collègues rigolait du fait que j’ai un blog, que je me lance si vite après l’obtention de mon diplôme. Au départ, je n’ai pas compris ses remarques… puis j’ai aperçu son manque: le peu de confiance qu’elle avait en elle, ce qui l’empêchait de se lancer en libéral ou de changer de travail de peur de ne pas être à la hauteur alors que je fonçais de mon côté vers l’inconnu. Et effectivement, ça fait relativiser !
    https://la-parenthese-psy.com/

    1. Coucou !
      Je te remercie pour ton témoignage.
      Tu as eu raison de te lancer ! Je vois que tu proposes des accompagnements à distance; cela te permet de venir en aide à un plus grand nombre de personnes et moi j’adhère à 100%. Il faut oser aller jusqu’au bout des choses et tu as vu juste : ta collègue doit beaucoup envier ton audace… En tout cas bravo

Laisser un commentaire