Première visite ?
Tu voudras certainement télécharger gratuitement mon guide : "Se libérer de la peur:", pour accomplir sa vie. Clique ici pour le télécharger tout de suite !

Faut-il affronter ses peurs pour parvenir enfin à s’en libérer ?

Afin de comprendre s’il faut affronter ses peurs pour s’en libérer, je vais prendre exemple sur Luke Skywalker.

Oui Skywalker… Tu connais Star Wars ? L’empire contre-attaque ? Le côté obscur de la force ! Non ?

Tu sors de quelle planète non de diou !

Cet homme est un héro assez particulier. Sa mission est de maintenir l’équilibre en combattant l’Empire dirigé par ceux qui utilisent la Force de façon maléfique.

Il découvre lors d’un duel que Dark Vador n’est autre que son père, c’est à dire le prolongement de lui-même. Celui-ci a choisi le coté obscur suite à la perte de son épouse morte en couche. Bien que ce ne soit pas lui, ce père qui a plongé dans la partie obscur est une forme d’avertissement. Lui aussi détient une part sombre et il a le choix d’y céder ou de s’en détourner.

Pour vaincre la Force maléfique Luke Skywalker n’a pas besoin de sa seule force mais également de sa paix intérieur; de l’équilibre entre ses deux faces : le côté obscur et le côté lumineux.

Faire avec tes visages multiples,la sagesse tu obtiendras.

Chacun de nous renferme une partie obscure et une éclairée. Et notre capacité à vivre dans l’harmonie n’est en somme qu’une question de choix. Le choix de reconnaître toutes ses facettes pour en faire bon usage.

Les peurs doivent être affrontées mais non anéanties, tout simplement parce que cela est impossible. La peur est un prolongement de nous-même.

Maintenir l’équilibre est une quête incessante qui doit être nourrie et entretenue par notre seule volonté.

Cela peut sembler terrifiant et trop lourd à porter, je le concède.

Mais prendre la responsabilité de ta vie est le prix à payer pour ta liberté. Ta liberté d’agir, de penser et de choisir ta vie.

Tes peurs ne sont pas les seuls freins à ta quête du bonheur, c’est également ta volonté de les observer, d’en apprendre plus sur elles.

Tel un boxeur avant un match, tu dois observer le jeu de l’adversaire et voire même l’admirer, reconnaître son potentiel pour pouvoir le contrer. Là où d’autres jetteront l’éponge en voyant le potentiel de leur adversaire, toi tu dois l’observer encore et encore; parvenir à le connaître par cœur. Sinon tu rentres dans son jeu et tu risque à coup sûr de perdre la bataille.

C’est malheureusement ce qui arrive à bon nombre de personnes; elles ont perdu la bataille face à la peur. Celles qui vivent dans la peur d’autrui, la peur des personnes différentes, la peur de perdre ce qu’elles ont acquis, la peur du pouvoir de l’autre sur eux. La xénophobie, le racisme, le sexisme en sont malheureusement une conséquence. Ces personnes ont laissé la peur prendre le pouvoir. Elles croient à cent pour cent leurs peurs qui les persuadent d’un danger réel.

Tu comprends bien où je veux en venir; tu ne peux pas nier ta peur et espérer te libérer de son pouvoir sur toi.

Il faut que tu l’affrontes afin de la dompter et en faire une allier… un compagnon de route.

 

Elle te servira alors de lanterne. Ses caractéristiques te serviront de mise en garde pour t’aider à t’améliorer et non pas pour te scotcher d »effroi.

Ta peur peut être un peu comme cette amie chiante qui t’exaspère parce qu’elle a toujours raison.

Cet ennemi que tu redoutes tant peut devenir ton meilleur allié.

 

Ne plus avoir peur de ses peurs est la porte ouverte vers une forme de sagesse.

 

Avec tout mon amour,

Quéta

Laisser un commentaire